Le programme

Concours de plaidoiries des avocats 2018

10:30

Ouverture par le Président du jury

Philippe Bilger / Magistrat honoraire, Président de l’Institut de la Parole
10:50

" La trans panic defense : une atteinte à la dignité des victimes "

Océane Horn / Barreau de Marseille - France
11:10

" L’oublié des 672 "

Léa Pérénnès / Barreau de Brest - France
11:30

" Un silence assourdissant "

Élodie Victor / Barreau de Paris - France
11:50

" Au Népal, la pratique du chhaupadi, le confinement menstruel, met les femmes en danger "

Marie-Andrée Weiss / Barreau de Strasbourg - France
12:10

" Plaidoirie pour Taner Kiliç "

Alexandra Dumitresco / Barreau des Hauts-de-Seine - France
14:00

" Deux ans sous état d’urgence "

Antoine Chaudey / Barreau de Lille - France
14:20

" Bénin : les vidomègon, ces nouveaux esclaves urbains ! "

Brice Houssou / Barreau du Bénin
14:40

" Cachez ces Français qu’on ne saurait revoir : le cas de Mélina et ses enfants "

Anaïs Mehiri / Barreau de Paris - France
15:00

" Otto Warmbier / Faute & mort par-delà le vrai & le faux "

Florence Moussier / Barreau de Colmar - France
15:20

" Tu ne mangeras point du fruit de l’arbre défendu : Eva et le stigmate de l’homosexualité féminine "

Adriana Laura Alemandi / Barreau de Santa Fe - Argentine
15:45

Délibération du jury / Vote du jury public

Rencontre avec le public, signature du recueil par les avocats à la librairie du Mémorial
17:00

Remise des prix

Lauréats

Antoine Chaudey
Antoine
Chaudey
Marie-Andrée Weiss
Marie-Andrée
Weiss
Alexandra Dumitresco
Alexandra
Dumitresco
Antoine Chaudey
Barreau de Lille
Prix du Mémorial et de la ville de Caen
Deux ans sous état d’urgence

« L’état d’urgence a été décrété par le Président de la République François Hollande dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015, alors que l’assaut au Bataclan n’avait pas encore été mené. Après plusieurs prorogations successives, il a pris fin le 1er novembre 2017, avec l’adoption de la nouvelle loi antiterroriste. Néanmoins, la plupart des mesures prévues par l’état d’urgence ont été reconduites. À travers l’histoire de Maxime, assigné à résidence, j’ai voulu alerter sur les risques liés à la mise en place d’une législation d’exception, et les menaces que celle-ci fait peser sur la protection de nos libertés fondamentales. »

biographie-antoine-chaudey.pdf dessins-chaunu-chaudey.pdf
Marie-Andrée Weiss
Barreau de Strasbourg
Prix du Barreau
Au Népal, la pratique du Chhaupadi, le confinement menstruel, met les femmes en danger

« Le chhaupadi est une pratique religieuse au Népal qui oblige les femmes ayant leurs règles à demeurer dans des cabines de menstruation à l’écart de leur village. Elles y restent plusieurs jours, seules, sans pouvoir se laver, ni participer à la vie de famille. Une Népalaise de 18 ans, Tulasi Shahi, a été mordue par un serpent en juillet 2017 alors qu’elle se trouvait isolée dans une cabine de confinement : elle est morte de cette morsure. Tulasi Shahi n’est pas la seule victime du chhaupadi. D’autres femmes sont mortes d’étouffement ou de froid dans les cabines de confinement, certaines y ont été violées. La Cour Suprême du Népal a déclaré cette pratique illégale en 2005, mais la pratique du chhaupadi a perduré. Suite à la mort de Tulasi Shahi, une loi, qui n’est pas encore entrée en vigueur, fait du chhaupadi un crime puni d’une peine de prison ou d’une amende. […] Nous devons demander aux habitants du Népal de ne plus pratiquer le chhaupadi. »

biographie-marie-andree-weiss.pdf dessins-chaunu-weiss.pdf
Alexandra Dumitresco
Barreau des Hauts-de-Seine
Prix du public
Plaidoirie pour Taner Kiliç

« Taner Kiliç, avocat et président de la section turque d’Amnesty International, a été arrêté à Izmir à l’aube du 6 juin 2017, comme vingt-deux autres avocats ce jour-là. Détenu depuis lors dans des conditions indignes, il est accusé d’« appartenance à une organisation terroriste armée » pour des motifs d’une absurdité sans borne, et devrait être jugé le 31 janvier 2018. Son arrestation s’inscrit, en Turquie, dans un contexte « d’état d’urgence » et de lutte déclarée contre le terrorisme qui permet de légitimer, en apparence au moins, une répression politique à l’ampleur et l’intensité inédites aux portes de l’Europe moderne. Après les journalistes, les artistes et les écrivains, désormais les avocats, et plus généralement les militants et défenseurs des droits de l’homme, font l’objet de poursuites pour de prétendus actes de terrorisme. Taner Kiliç est donc visé pour ce qu’il est, et pour ce qu’il a accompli en tant qu’avocat et directeur local d’Amnesty International, pour le respect de la Convention européenne des droits de l’homme à laquelle la Turquie reste néanmoins tenue. Il est ainsi une magnifique incarnation de la Liberté, telle que définie par la philosophe Hannah Arendt. Pour cela aussi, il est un exemple. »

biographie-alexandra-dumitresco.pdf dessins-chaunu-dumitresco.pdf

Finalistes

Océane Horn
Océane
Horn
Océane Horn
Barreau de Marseille
La 'trans panic defense' : une atteinte à la dignité des victimes

« J’ai choisi d’aborder le cas des transgenres aux États-Unis. Ils font l’objet de violences, tant psychologiques que physiques, ils sont marginalisés, stigmatisés… S’il existe de nombreuses illustrations qui montrent que les transgenres sont sans cesse victimes de discriminations de leur vivant, il en est une autre, beaucoup moins connue mais tout autant illégitime, qui survient après leur mort. C’est la « trans panic defense » que l’on pourrait traduire par la défense de la panique transsexuelle. Quand j’ai découvert ce système de défense, j’ai été particulièrement choquée que des avocats puissent y recourir, certes, mais surtout que cela soit cautionné par des juges. Or, les juges sont censés être les gardiens de nos libertés et doivent appliquer la même justice pour tous. Force est donc de constater que la « trans panic defense » contrevient à ces principes. »

biographie-oceane-horn.pdf dessins-chaunu-horn.pdf
Léa Perennes
Léa
Perennes
Léa Perennes
Barreau de Brest
L’Oublié des 672

« Jordan est un homme faisant l’objet d’une hospitalisation sans consentement à la demande de sa mère, au cours de laquelle il sera confronté à des conditions d’hospitalisation attentatoires à ses droits fondamentaux. Il sera placé dans une chambre d’isolement pendant 28 jours, soit 672 heures sans aucun certificat médical initial attestant de la nécessité du placement à l’isolement, sans contrôle de la mesure, sans qu’aucune mention de sa présence ne soit inscrite sur les registres de l’établissement de soins. »

biographie-lea-perennes.pdf dessins-chaunu-perennes.pdf
Élodie Victor
Élodie
Victor
Élodie Victor
Barreau de Paris
Un silence assourdissant

« Ali Feruz est journaliste pour le journal d’enquête indépendant russe Novaïa Gazeta. En avril 2017, il a été parmi les premiers à enquêter et publier plusieurs rapports dénonçant la purge à l’encontre des personnes LGBT dans la région semi-autonome russe de la Tchétchénie. La France a annoncé qu’elle accueillerait tous les demandeurs d’asile tchétchènes, sur ce motif de persécution, mais encore faut-il pour ceux-ci être en mesure de démontrer leur homosexualité en l’objectivisant et en la verbalisant. Aujourd’hui, Ali Feruz est emprisonné pour violation des lois migratoires russes et risque d’être expulsé vers l’Ouzbékistan, son pays d’origine, où il craint pour sa vie. L’histoire et le courage d’Ali Feruz me permettent de promouvoir la liberté d’expression et la protection des droits des personnes LGBT ainsi qu’offrir une réflexion sur la procédure d’asile en France en raison de l’orientation sexuelle. »

biographie-elodie-victor.pdf dessins-chaunu-victor.pdf
Brice Houssou
Brice
Houssou
Brice Houssou
Barreau de Cotonou, Bénin
Bénin : les « vidomègon », ces nouveaux esclaves urbains !

« Au Bénin, le phénomène des « vidomègon », qui signifie « enfant placé auprès de quelqu’un », prend de plus en plus d’ampleur. Ces enfants placés deviennent souvent les petits esclaves de leurs familles d’accueil, censées pourtant les protéger et les éduquer. La situation de ces enfants placés procède d’une vieille tradition béninoise aujourd’hui malheureusement dévoyée. Les enfants quittent leur village, en direction de la ville, avec l’espoir de fouler les bancs d’une école ou de gagner de quoi faire survivre leur famille. Grande est leur désillusion, une fois en ville. Ils sont assignés à des tâches dégradantes, parfois sans nourriture et soins adéquats. Les violences qu’ils subissent sont constituées d’agressions physiques, verbales et sexuelles. L’État paraît dépassé par l’ampleur du phénomène et ses conséquences, malgré les nombreux dispositifs législatifs de protection de l’enfant pourtant en vigueur au Bénin. »

biographie-brice-houssou.pdf dessins-chaunu-houssou.pdf
Anaïs Mehiri
Anaïs
Mehiri
Anaïs Mehiri
Barreau de Paris
Cachez ces français qu'on ne saurait revoir : le cas de Mélina et ses enfants

« En 2015, Mélina, Lionel et leurs enfants ont quitté la France pour rejoindre la zone irako-syrienne. La famille a été rapidement envoyée en Irak. Puis, Mélina a mis au monde son quatrième enfant. Mélina et son mari ont été confrontés à de nombreuses désillusions : leurs enfants ne mangeaient pas à leur faim et ils souffraient de maladies. Tous survivaient. Face à l’horreur et à leurs désillusions, Mélina et son mari ont contacté les autorités françaises afin de revenir en France avec leurs enfants en bas âge. La France a refusé d’organiser leur retour. Puis en 2017, Lionel a disparu. Il devait aller chercher de l’eau, mais il n’est jamais revenu. Pendant plusieurs mois, Mélina a tenté de survivre avec ses enfants, avant qu’ils soient découverts en juillet par les forces irakiennes. Depuis, Mélina et ses enfants sont détenus dans une geôle irakienne. L’une de ses filles souffre de la gale. Face à cette situation, les autorités françaises invoquent le respect de la souveraineté nationale de l’Irak. La France se dédouane de ses responsabilités et refuse d’organiser le retour de Mélina et/ou de ses enfants. Ces derniers ne sont pas scolarisés et souffrent quotidiennement. Les informations concernant les conditions dans lesquelles ils sont détenus sont parcellaires. »

biographie-anais-mehiri.pdf dessins-chaunu-mehiri.pdf
Florence Moussier
Florence
Moussier
Florence Moussier
Barreau de Colmar
Otto Warmbier / Faute & mort par-delà le vrai & le faux

« C’est l’histoire hors-norme d’un homme banal. Un délit mineur qui mène un étudiant sans histoire en voyage en Asie à se retrouver condamné aux travaux forcés, dans un État brutal. C’est une histoire forcément incomplète, mensongère par endroits, parce qu’elle est politique, et lie deux États maîtres de leur communication ou de leur propagande. »

biographie-florence-moussier.pdf dessins-chaunu-moussier.pdf
Adriana Alemandi
Adriana
Alemandi
Adriana Alemandi
Barreau de Santa Fe, Argentine
« Tu ne mangeras point du fruit de l'arbre défendu » : Eva et le stigmate de l'homosexualité féminine

« L’affaire concerne Éva, une femme argentine âgée de 43 ans, qui a été la victime d’un harcèlement tant verbal que physique tout au long de sa vie parce qu’elle est lesbienne. En octobre 2016, Éva a été agressée par un groupe d’hommes qui l’ont battue et ont tenté de la violer à cause de son orientation sexuelle, dans le but de faire d’elle une femme. […] Éva portait un couteau dissimulé sous ses vêtements pour se protéger et, le jour de l’agression, elle planta son couteau dans le corps de l’homme qui tentait de lui imposer un rapport sexuel. Son geste causa des blessures qui, plus tard, entraînèrent la mort de son agresseur. Quand la police arriva sur les lieux, Éva fut arrêtée, emprisonnée dans un Commissariat et accusée d’homicide volontaire par un Tribunal des garanties (Juzgado de Garantías). À compter de ce moment, Éva fut privée de liberté pendant presque 8 mois, sous le régime de la détention provisoire, et incarcérée dans différents établissements pénitentiaires. Finalement, en juin 2017, Éva s’est vu accorder une mise en liberté extraordinaire. Cependant, Éva reste accusée d’homicide volontaire et est en attente de l’audience de jugement. Face à cette accusation, nous maintenons qu’Éva a agi en état de légitime défense dans un cas de tentative de viol correctif motivé par son orientation sexuelle. Dans le cadre de ces événements, nous affirmons qu’Éva a été doublement victime : d’une part, elle a été victime d’une tentative d’atteinte à son intégrité sexuelle […] ; d’autre part, elle se retrouve sans défense face à la procédure judiciaire parce que les autorités de l’État ont échoué à protéger ses droits à la vie, à la liberté et à la sécurité. Droits garantis par les principaux instruments juridiques internationaux sur les droits de l’homme. »

biographie-adriana-alemandi.pdf dessins-chaunu-alemandi.pdf
Partenaire logo
Partenaire logo
Partenaire logo
Partenaire logo
Partenaire logo
Partenaire logo
Partenaire logo
Partenaire logo
Voir aussi

Le Mémorial des civils dans la guerre

À Falaise, un nouveau musée dédié à la vie et à la survie des civils pendant la Seconde Guerre mondiale
Mémorial de falaise
Voir aussi

Le Cinéma Circulaire Arromanches 360

Découvrez au travers d'images d'archives exceptionnelles, les 100 jours de la terrible Bataille de Normandie
Mémorial d'Arromanches
Voir aussi

LE MUSÉE DU RADAR 1944 DE DOUVRES

Découvrez la vie des soldats allemands chargés de la surveillance aérienne dans les bunkers
Mémorial de Douvres