Exposition exceptionnelle : “L’Aube du siècle américain, 1919-1944”

Under the Red White and Blue

Exposition en commémoration du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie.

D’où venaient les soldats américains qui donnèrent leur vie, le 6 juin 1944 au petit matin, sur les plages normandes ?

Quelle est leur histoire, quels sont leur imaginaire et leur culture ? Pour rendre hommage à ces combattants de la liberté, à l’occasion du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie, le Mémorial de Caen propose de raconter l’Amérique dans laquelle ils ont grandi. De 1919 à 1944, elle retrace une histoire culturelle, sociale, politique, celle du peuple américain, du retour triomphal des soldats après la Première Guerre mondiale au Débarquement sur les plages françaises, en passant par les Années Folles et la Grande Dépression.

Réunissant des prêts exceptionnels issus de grandes institutions américaines (Smithsonian Institution de Washington, Franklin Delano Roosevelt Presidential Library and Museum dans l’État de New-York, Steinbeck Center à Salinas en Californie, Académie des Oscars et studios hollywoodiens Warner Bros. et Paramount à Los Angeles…) et de collections publiques et privées européennes (Mémorial de Caen, Chaplin’s World de Corsier-sur-Vevey en Suisse, musée de la Grande Guerre de Meaux…) l’exposition entend raconter l’histoire d’une Amérique créative et complexe que n’épargnèrent ni les tensions ni les crises. Structurée en chapitres chronologiques, elle fera revivre cette époque, notamment par le cinéma, pour en saisir les zones d’ombre et de lumière.

Le sous-titre de l’exposition, Under the Red, White and Blue, est emprunté à Francis Scott Fitzgerald, qui voulait initialement le donner à son roman culte, Gatsby le Magnifique, caractéristique des tensions qui marquent ce moment charnière de l’histoire américaine.

  • Le rez-de-chaussée conduit le visiteur à travers l’Amérique des années 20. D’un côté, le jazz, les gratte-ciels, l’automobile et les bathing beauties. De l’autre, les quotas d’immigration, le procès Scopes, Al Capone et la Prohibition. Soudain, 1929. Le visiteur se heurte, au cœur de la pièce, à l’événement monstre qui plonge cette Amérique plurielle dans le temps unique de la Grande Dépression : crash de Wall Street, chômage, soupes populaires, nuages de poussière du Dust Bowl et bidonvilles.

 

  • À l’étage, les années 30 sont celles du rebond : en une décennie, un pays dévasté par la crise trouve en lui les ressources pour s’imposer, finalement, comme le leader du monde libre. Sous la présidence Roosevelt, l’État fédéral endosse un rôle rare dans l’histoire américaine. Le New Deal, pourtant, n’est pas la seule réponse à la Grande Dépression. Tandis que les Américains fuient la crise par le cinéma, les musicals et le Monopoly, des projets plus radicaux sont aussi en germe, qui portent en eux une infinité d’Amériques possibles : socialisme, communisme, égalité raciale, Black Left Feminism, populisme aux relents antisémites, jusqu’à la tentation isolationniste et fasciste de l’aviateur star Charles Lindbergh et de l’America First Committee. Mais l’histoire choisit une autre voie. Celle de l’ouverture au monde, de l’interventionnisme, de l’entrée en guerre aux côtés des Alliés. Le parcours se clôt sur le départ de l’armada américaine vers les plages normandes, tandis que dans l’alcôve qui jouxte la sortie, un écran diffuse les nouvelles de la guerre, dans un salon américain, à la veille du Débarquement. La porte se referme sur l’Amérique des soldats du 6 juin et le visiteur retrouve jusqu’au hall l’Amérique d’Hollywood, sur laquelle désormais il jettera un œil nouveau.

Découvrez l'affiche de l'exposition

Cette exposition, soutenue par une programmation culturelle, pédagogique et éducative, reflète l’engagement du Mémorial de Caen à rendre l’Histoire accessible à tous. En invitant les visiteurs à rentrer dans l’Amérique des GI’s et à commémorer le 80e anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie, le Mémorial contribue à réaffirmer l’amitié indéfectible entre les États-Unis et la France.

Le commissariat général de l’exposition est assuré par M. Kléber Arhoul, directeur général du Mémorial et le commissariat scientifique est confié à M. Clément Fabre, agrégé d’histoire, membre du comité scientifique de la revue L’Histoire et rédacteur du magazine Faire l’Histoire diffusé sur Arte.

Cette exposition sera accompagnée d’une dizaine de conférences dans le cadre de “Midi au Mémorial” :

  • L’américanisation du monde
  • Histoire des plages californiennes
  • La ségrégation raciale aux États-Unis
  • Les comics américains
  • La figure d’Al Capone
  • Les religions aux États-Unis
  • Le choc de Pearl Harbor
  • La figure de Roosevelt
  • Le krach de 1929
  • L’Empire State Building : l’architecture de la démesure
  • Carol et John Steinbeck : une écriture engagée
  • Chaplin : un génie dans l’histoire
  • La boxe : un ring social et politique
Mémorial de Caen

Dates : du 8 mai 2024 au 5 janvier 2025

Mémorial de Caen