Retour
Le Débarquement

Juno Beach

Le secteur entre Courseulles et Saint-Aubin est affecté à la 3e division d’infanterie canadienne du général Keller, épaulée par le 48e commando des Royal Marines.

En raison d’une navigation rendue difficile par des récifs côtiers, les péniches d’assaut prennent du retard. Elles abordent le rivage à marée haute et se heurtent aux obstacles disposés par Rommel qui provoquent de lourdes pertes et un engorgement des plages. Non sans avoir livré de rudes combats et perdu un millier d’hommes (dont 300 tués), les Canadiens réussissent néanmoins à opérer leur jonction avec les Britanniques débarqués sur Gold Beach et à établir une solide tête de pont d’une douzaine de kilomètres de profondeur (le record de la journée). Cependant, ils n’ont pu atteindre deux de leurs objectifs : la route nationale 13 et l’aérodrome de Carpiquet.