Retour
Le bunker souterrain du général Richter

À l’intérieur des bunkers

Un tunnel de 70 mètres de longueur et de 3 mètres de hauteur est creusé dans la roche calcaire par des ouvriers de l'Organisation Todt...

 

À la fin de l’année 1942, l’Organisation Todt a créé une typologie (Regelbauten) de bunkers standardisés adaptée aux différents besoins militaires. Il existe un modèle pour chaque type d’armement ou chaque usage (casemate d’artillerie, encuvement, poste de direction de tir, casernement, soutes...). Les quantités de béton et de ferraille sont calculées dans un effort de rationalisation de la production et de calcul des coûts. Les plans diffèrent selon qu’il s’agit de réalisations propres à l’armée de l’Air (Luftwaffe), à la Marine (Kriegsmarine) ou à l’armée de Terre (Heer).

Le long du Mur de l’Atlantique, les ouvrages bétonnés sont occupés par de petites garnisons. Les espaces exigus sont aménagés de manière à pouvoir accueillir des combattants pour une longue durée. Les chambrées sont équipées de couchettes superposées et escamotables, d’armoires, de tables et de chaises. Des poêles et des parements en bois permettent de lutter contre l’humidité et le froid, tandis que des systèmes de ventilation équipés de filtres renouvellent l’air. L’alimentation électrique est fournie par le réseau public, mais des groupes électrogènes sont prévus en cas de nécessité. Les garnisons disposent de cuisines, de citernes d’eau potable, de soutes à munitions, d’infirmeries et de locaux d’intendance. Les réserves en vivres et en munitions sont suffisantes pour permettre aux points d’appui de tenir plusieurs jours.