Retour
Le bunker souterrain du général Richter

Le poste de commandement

En 1943, le général Richter décide de doter son unité d’un poste de commandement souterrain pour diriger les opérations en cas d’invasion.

Le site retenu est une ancienne carrière de pierre située au Nord-Ouest de Caen qui servait de champ de tir aux militaires français avant 1939. Un tunnel de 70 mètres de longueur est creusé dans la roche calcaire par des ouvriers de l’Organisation Todt. Le front de taille tournant le dos à la mer et l’épaisseur de la roche protègent l’édifice des bombardements. Les travaux sont achevés à la fin de l’année 1943. Le souterrain, qui abrite un centre de transmission, est entièrement ventilé et dispose d’un groupe électrogène et d’une citerne à eau. Les trois accès en chicane sont défendus par des meurtrières.

Des portes blindées à deux vantaux, qui ont disparu, complètent le dispositif de défense. Sur le plateau surplombant la carrière, à l’emplacement du Mémorial actuel, des champs de mines, des barbelés et des tranchées protègent les abords immédiats du site.