Retour
Le face-à-face de deux systèmes

Contestation et répression

À l'Ouest comme à l'Est, des mouvements de protestation éclatent. Les opposants soviétiques subissent la répression et sont parfois envoyés au Goulag.

Fermées de barreaux noirs obligeant les visiteurs à se rapprocher, deux vitrines révèlent les principaux mouvements de contestation au sein des deux blocs.

Du côté Ouest, à droite, la hantise du complot communiste aux États-Unis entraîne une véritable chasse aux sorcières - conduite par le sénateur Mac Carthy - mais aussi la montée en puissance des services d’espionnage de la CIA. Les mouvements de protestation contre la guerre du Vietnam, les mouvements hippies, les mouvements étudiants aux États-Unis mais aussi en France avec des objets liés à la crise de mai 1968 se multiplient. Ils sont largement évoqués dans cette vitrine.

Sur la gauche, la réalité est toute autre, plus dramatique. Les opposants, appelés « dissidents » écrivent, publient, chantent, critiquent publiquement le système soviétique. À ce titre, ils sont incarcérés ou envoyés dans les camps du Goulag où ils travaillent et souvent meurent. Plusieurs effets personnels de détenus du Goulag sont présentés dans cette vitrine du bloc de l’Est, où l’appareil de surveillance est poussé à son extrême, comme en témoignent les objets liés à la Stasi, la police politique de l’ex-RDA.

Voir aussi

Le Mémorial des civils dans la guerre

À Falaise, un nouveau musée dédié à la vie et à la survie des civils pendant la Seconde Guerre mondiale

Mémorial de falaise
Voir aussi

Le Cinéma Circulaire Arromanches 360

Découvrez au travers d'images d'archives exceptionnelles, les 100 jours de la terrible Bataille de Normandie

Mémorial d'Arromanches
Voir aussi

LE MUSÉE DU RADAR 1944 DE DOUVRES

Découvrez la vie des soldats allemands chargés de la surveillance aérienne dans les bunkers

Mémorial de Douvres