Retour
Berlin au coeur de la Guerre froide

Du blocus au Mur de Berlin

Pour enrayer l'émigration massive des Allemands de l'Est vers les quartiers Ouest de la ville, les autorités de la RDA érigent un rideau de fils de fer barbelés entre Berlin Est et Berlin Ouest dans la nuit du 12 au 13 août 1961...

Le blocus de la partie ouest de la ville par les Soviétiques, en 1948, est la première grande crise de la Guerre froide. Il faut toute l’ingéniosité du pont aérien mis en place par les Occidentaux pour en venir à bout. La création des deux Allemagnes en 1949 transforme les secteurs de Berlin en deux vitrines : selon les idéologies, celle du « Monde libre » d’un côté, celle du « Monde antifasciste » de l’autre. Mais la vitrine occidentale paraît plus accueillante : de nombreux Berlinois de l’Est viennent s’y réfugier.

Pour contrer cette hémorragie, les autorités est-allemandes construisent dans la nuit du 12 au 13 août 1961 ce qu’elles appellent « le rempart antifasciste », afin disent-elles de « protéger » leurs citoyens. Le Mur de Berlin baptisé par les Occidentaux le « Mur de la honte », d’abord simples parpaings surmontés de barbelés, se perfectionne au cours des années pour devenir un véritable système répressif, un double mur entre lequel s’étend une zone de mort.