• Augmenter
  • Diminuer

Current Size: 100%

Nos ressources pédagogiques
Concours de plaidoiries des lycéens
Agenda éducatif

Omaha Beach

LES SITES EMBLÉMATIQUES DU DÉBARQUEMENT ANGLO-AMÉRICAIN NORMANDIE

Avec près de 4000 tués, blessés et disparus parmi les troupes américaines, le Débarquement sur Omaha Beach est celui qui a été le plus meurtrier. Un bilan terrible qui lui vaut le surnom de « Bloody Omaha », « Omaha la Sanglante ».

Tourisme en Normandie

La journée Jour J sur les plages du Débarquement anglo-américain.

Laissez-vous tenter par notre « Journée Jour J »… c’est un incroyable voyage historique qui vous attend ! Au pro­gramme de la matinée, une vi­site guidée du Mémorial de Caen. L’après-midi, ren­dez-vous sur les plages du Débarquement ! Afin de facili­ter votre visite, notre guide vous accompagne toute la journée, et ce dès votre arri­vée en gare de Caen.

Circuit en autocar sur les plages du Débar­quement anglo-améri­cain

Grâce à notre circuit en auto­car, découvrez le Mémorial de Caen et les plages du Dé­barquement à tout petit prix ! La pointe du Hoc, Omaha Beach, le cimetière américain de Colleville-sur-Mer et même une projection au cinéma cir­culaire Arromanches 360, pour 39€ seulement. Une oc­casion à ne pas manquer !

Journée découverte sur les pas des Canadiens

Notre « Journée découverte sur la pas de Canadiens » vous réserve bien des sur­prises… Juno Beach, le cime­tière canadien de Bény­sur-Mer, l'Abbaye d'Arden­ne, autant de sites touristi­ques incontournables à dé­couvrir avec nos guides !

Journée Jour J sur les pas des Canadiens

Grâce à notre « Journée Jour J », partez en tout sérénité ! Nous nous occupons de tout. Dès votre arrivée en gare de Caen, notre guide vous accompagnera pour une escapade exceptionnelle sur les traces des Canadiens qui ont débarqués en Normandie le 6 juin 1944…

Séjour découverte

Choisissez notre « séjour dé­couverte » et vous serez sé­duit par la formidable richesse historique de la Normandie. Le premier jour, place au Mémo­rial de Caen et aux plages du Débarquement. Après une bonne nuit de repos sur Caen, ce sont les portes de la capi­tale bas-normande qui vous sont ouvertes ! Le château de Guillaume-le-Conquérant, les Ab­baye-aux-Hommes et Abbaye-aux-Dames, … A dé­couvrir sans tarder !

Séjour de charme

Deux jours à consacrer aux trésors de la Normandie ? Op­tez pour notre « séjour de charme » : après une pre­mière journée dédiée à l’his­toire de la Seconde Guerre mondiale, avec la visite du Mémorial de Caen et des plages du Débarquement, par­tez à la rencontre du patri­moine de la ville de Bayeux ! Inclus notamment, la visite de la célèbre Tapisserie de Bayeux, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Omaha Beach, Omaha la sanglante

Le site d’Omaha Beach.

La plage d'Omaha, encaissée entre deux falaises hautes d’une trentaine de mètres, ne se prête guère à un assaut amphibie. Ce croissant de sable s’élève en pente douce jusqu’à un remblai abrupt de galets.
Au-delà, une étendue de ma­rais et de broussailles bute sur un escarpement s’élevant d’une quarantaine de mètres au-dessus de la plage. Quatre vallées permettent d’accéder aux bourgades de Vierville, Colleville et Saint-Laurent.
Mais pourquoi avoir choisi ce site aux allures de piège ? En réalité, les Alliés n’ont pas eu le choix.
Omaha Beach est située entre les secteurs d’Utah à l’Ouest et de Gold à l’Est. Il est impossible de laisser une brèche béante entre les têtes de pont alliées sous peine de voir les troupes allemandes s'y engouffrer et empêcher la jonction.
Le rivage courant d’Utah Beach à Gold Beach est bor­dé de falaises abruptes hautes de plusieurs dizaines de mètres. Il n’y a qu’entre les villages de Vierville, et Colleville qu’une échancrure se dessine… En dépit des risques, le commandement allié a donc décidé d'y débarquer.
De leur côté, les Allemands ont renforcé les défenses. Ils ont su tirer parti de la topogra­phie du lieu en installant der­rière la digue et sur les hau­teurs des nids de mi­trailleuses, des positions de mortiers et de nombreuses pièces d'artillerie.
La plage est truffée d’obs­tacles minés, de pieux et de hérissons d’acier. Blockhaus, champs de mines et fossés et murs antichar barrent les chemins d’accès. À quelques kilomètres à l’intérieur des terres, des batteries de cam­pagne sont en position.



Le Débarquement sur Omaha Beach.

Le 6 juin à 4h30, 180 péniches sont mises à l’eau à une dizaine de mètres de la plage. Mais les vagues frappent sans re­lâche la coque des frêles em­barcations. L’eau s’engouffre dans les navires. Dix d’entre eux sont engloutis par les flots.
À 6h30, les premiers soldats s’extirpent des barges sous un déluge de fer et de feu. Les bombardements aériens nocturnes et les tirs d’artille­rie navale, qui auraient dû anéantir les défenses alle­mandes, ont manqué leur cible.
Comble de malchance, les 3 compagnies de la 716e divi­sion d'infanterie chargée de défendre le secteur ont été renforcé par des éléments de la 352e division, aguerrie et

Image d'archive du Débarquement à Omaha Beach
Les GI's débarquent à Omaha Beach, le 6 juin 1944.

bien équipée. L'information, connue du haut-commande­ment, n’a pas été diffusée au premier échelon.
Abasourdis, transis de froid et de peur, les survivants de la première vague tentent de re­joindre le rivage. Alourdis par leur équipement, plusieurs se noient. Les survivants de la première vague sont dans un désarroi total.
Le mauvais temps a déporté les barges vers l’est, privant les soldats de tout repère. Rien ne ressemble aux pho­tos qu’ils ont vues maintes fois au cours de leur entraîne­ment en Angleterre.
Ils ne peuvent pas compter sur le soutien des chars am­phibies. Sur les 29 Sherman DD mis à l’eau loin du rivage, 27 sombrent.
Les blindés acheminés direc­tement sur la plage sont im­médiatement engagés par les canons antichars ad­verses. Plusieurs flambent déjà.
Lorsque la seconde vague approche vers 7h30, les GI's regardent ce qui ressemble à une vision d’apocalypse. Lorsque les rampes s’ab­aissent, les balles et les obus de mortiers fusent de partout. Les projectiles cinglent les coques et fauchent les occupants des barges.
La panique se mêle à la confusion. Pour se protéger du feu meurtrier, les soldats tentent de se dissimuler dans les flots tandis que d’autres se pressent contre les obs­tacles.
Les péniches se télescopent ou explosent sur des pièges que les hommes du génie, décimés, n’ont pas eu le temps de nettoyer.
Les troupes, prostrées, n’avancent pas. La plus grande confusion règne.
Avec la marée montante, les combattants américains s’en­tassent sur une bande de sable de plus en plus étroite.

Ils se blottissent contre le tal­us de galets et les obstacles pour échapper aux projectiles. A 8h30, face à l’encombre­ment de la plage, le général Omar Bradley décide de sus­pendre le départ de nouvelles vagues.
Le commandant en chef des troupes américaines envi­sage même de stopper le dé­barquement sur Omaha et de détourner les contingents res­tants vers Utah Beach.
Mais vers la fin de la matinée, sous l’impulsion de quelques chefs énergiques et grâce au soutien de destroyers qui se sont approchés au plus près de la plage, les hommes s’extirpent peu-à-peu de la nasse.
Mètre par mètre, les GI’s avancent, gravissent les pentes et parviennent, enfin, sur le plateau.
Les tirs allemands se font moins nombreux. Les posi­tions sont encerclées et ré­duites au silence une à une. L’issue de la bataille bascule alors en faveur des troupes américaines.



Bilan au soir du 6 juin.

Au soir du Jour J, les Alliés ont réussi à établir une fragile tête de pont qui s’étend sur 2 kms à l’intérieur des terres. Vierville est libérée, mais les combats se poursuivent à Saint-Laurent et à Colleville-sur-Mer.
Le bilan humain est terrible : on compte près de 4 000 tués, blessés et disparus par­mi les troupes américaines. Les corps des soldats tom­bés à Omaha Beach sont inhumés sur la plage dans un cimetière provisoire près de la sortie de Vierville.
Après la guerre, les dé­pouilles seront transférées au cimetière américain de Col­leville-sur-Mer, aujourd’hui haut lieu du tourisme de mé­moire en Normandie.

Idée de circuit touristique en Normandie

La journée découverte sur les plages du Débar­quement anglo-américain. En vacances en Norman­die ? Rien de tel qu’une petite virée sur les plages du Débarquement ! Notre circuit « Journée découverte » est idéal pour découvrir le Mémorial de Caen et les sites emblématiques du Jour J tels que la Pointe du Hoc, Omaha Beach, le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, …