• Augmenter
  • Diminuer

Current Size: 100%

Nos ressources pédagogiques
Concours de plaidoiries des lycéens
Agenda éducatif

La France des années noires

La Seconde Guerre mondiale

Réservez votre billet

La France des années noires

La « drôle de guerre »

En sortant de la sphère, nous pénétrons dans un espace volontairement oppressant et confiné. Aux grandes démonstrations de force de l’Allemagne nazie se préparant à la guerre succèdent les visions d’une France usée et d’une armée d’un autre âge, massée derrière la Ligne Maginot. Tactique défensive et stratégie d’attente caractérisent cette longue période dite de « drôle de guerre ».

La défaite et l’armistice

La défaite, elle, est vécue par les Français comme un choc sans commune mesure.



Les objets liés au culte du maréchal Pétain

Le maréchal Pétain, vainqueur de Verdun en 1916, « sauveur de la France » en 1940, est au cœur de la propagande du nouvel État français. Présenté dans l’espace « Collaborer », le culte du maréchal s’exprime sur les supports les plus variés : sculptures, calendriers, porcelaines ou verres de cristal.

Résistances et répressions

Progressant dans cette « France des années noires », nous sommes confrontés à la présentation, sans ordre apparent, des stratégies de collaboration ou de résistance, nous replaçant ainsi dans l’esprit d’alors quand les peuples se divisaient : Désobéir ? Résister ? Attendre ? Collaborer ? À la résistance organisée dans la clandestinité répondait aussitôt la répression de l’ennemi. Face à nous, spectateurs impuissants de la barbarie, la photographie de deux jeunes partisans soviétiques pendus à Minsk en 1941 est un véritable choc ne faisant qu’annoncer la violence du système génocidaire évoquée plus loin.