• Augmenter
  • Diminuer

Current Size: 100%

Nos ressources pédagogiques
Concours de plaidoiries des lycéens
Agenda éducatif

Les crises de la Guerre froide

La guerre froide

Réservez votre billet

Les crises de la Guerre froide

La mondialisation de la Guerre froide

Tout commence en mars 1946 avec le discours de Churchill à Fulton - évoquant un « rideau de fer » séparant l’Est et l’Ouest de l’Europe - pour s’achever dans cette salle avec l’invasion par l’URSS de l’Afghanistan en 1979. Trente années au cours desquelles éclatent de nombreuses crises politiques et militaires en Europe, en Asie et en Afrique. Une salle très dense et très riche en informations et en événements.

Retenons les crises principales : le blocus de Berlin en 1948, la guerre de Corée en 1950, les deux crises de l’année 1956, à Budapest et Suez, la construction du Mur de Berlin en 1961, la guerre du Vietnam en 1964 ou encore le printemps de Prague en 1968.

Discours de Winston Churchill

« De Stettin sur la Baltique à Trieste sur l’Adriatique, un rideau de fer est tombé sur le continent. [...] Je ne crois pas que la Russie désire la guerre. Ce qu’elle désire, ce sont les fruits de la guerre et une expansion illimitée de sa puissance et de sa doctrine. [...] J’ai appris, pendant la guerre, à connaître nos amis et alliés russes, et je suis convaincu qu’il n’y a rien au monde qu’ils admirent autant que la force, et rien qu’ils respectent moins que la faiblesse militaire. »
Fulton, Missouri, 5 mars 1946.

Les restes de l’avion U-2 du Major Anderson

Le 27 octobre 1962, au plus fort de la crise de Cuba, un avion de reconnaissance américain U-2 et son pilote, le major Rudolf Anderson, sont abattus au-dessus de l’île. Le lendemain, Kennedy et Khrouchtchev, sur la base d’un réel rapport de force, évitent de peu l’affrontement nucléaire. Trois morceaux de tôle d’alliage léger de l’avion, conservés au musée de la Révolution de La Havane, sont aujourd’hui présentés au Mémorial.

La crise de Cuba

C’est lors de l’affaire de Cuba et notamment de la crise des missiles que la Guerre froide, devenue Guerre froide « chaude », a failli engendrer une nouvelle guerre mondiale. C’est la raison pour laquelle nous lui accordons ici une place spécifique.

Avec les photographies aériennes prises par un avion américain U-2 le 14 octobre 1962, montrant l’installation à Cuba de missiles soviétiques, la retransmission de la conversation privée du 19 octobre entre le président Kennedy et le commandant en chef de l’US Air Force prônant l’attaque, le discours télévisé de Kennedy du 22 octobre prenant à témoin l’opinion publique internationale et enfin la présentation exceptionnelle des morceaux de l’avion du Major Anderson, abattu le 27 octobre 1962, nous pouvons suivre pas à pas, chaque moment fort de cette crise des missiles de Cuba, paroxysme de la Guerre froide.

La guerre du Vietnam

Pour évoquer ce conflit majeur et certainement le plus meurtrier de la Guerre froide qui opposa rapidement les États-Unis aux forces nord-vietnamiennes, une vitrine murale présente deux tenues de combattants : celle, lourdement suréquipée, d’un GI américain et celle, plus sobre et légère, d’un soldat viêt-cong, équipé comme vous le voyez de sandales en caoutchouc !

Un film d’archives nous rappelle, à l’aide d’images fortes, les moments clés de ces 16 années d’une guerre qui se termina en 1975 par la chute de Saïgon et la victoire des communistes.

Dans cette nouvelle salle à l’atmosphère volontairement confinée, photographies, cartes, films et bandes sonores nous font revivre les temps forts de cette période, tandis que les murs de poulies, d’engrenages et de câbles suggèrent l’enchaînement implacable de la guerre des blocs.