La Seconde Guerre Mondiale

Les sociétés face à la guerre

En entrant dans la salle traitant des sociétés face à la guerre, le visiteur découvre sur sa droite une large présentation sur la vie et la mort des soldats et face à lui, un espace clos et « intime » évoquant la vie des civils pris dans la tourmente de la guerre.

alt text

Rendre compte de la manière avec laquelle les hommes – civils et militaires – ont vécu, ont cohabité et ont perçu ces années de guerre, telle est l’ambition affichée de cette quatrième salle, même s’il est bien difficile de fixer les contours d’une image qui rassemblerait les caractéristiques essentielles des sociétés face à la guerre, tant les comportements furent multiples, entre résistance, collaboration, attentisme, accommodation, indifférence…

Auparavant, la guerre se jouant d'abord sur les champs de bataille avec des armes et du matériel divers, le visiteur peut observer plusieurs exemples de plus près : un camion militaire soviétique doté des lance-roquettes, surnommées "Orgues de Staline", une moto allemande et un char Sherman américain en usage aussi dans l'armée britannique.

Les résistances durant la Seconde Guerre mondiale

De nombreuses formes de résistances existent et sont utilisées.

On le sait aujourd’hui, la vie clandestine et la Résistance armée sont les formes les plus abouties du refus, les plus héroïques, mais également les plus lourdes de risques. Réduire le refus de l’occupant à cette unique Résistance armée donne une vision déformée de la réalité, comme on ne peut pas tout ramener au seul affrontement entre résistants et collaborateurs. Il y a de multiples façons de résister : la guérilla, le sabotage, mais aussi la parole subversive, la presse clandestine, la résistance spirituelle, le sauvetage des persécutés, l’aide aux proscrits qui appartiennent à ce qui est généralement appelé la Résistance civile.

+

La part de l'intime

Malgré la guerre qui sévit, les français continuent de vivre et de vaquer à leurs loisirs.

En franchissant les cloisons de l’espace central et lumineux, vous pénétrez dans l’univers intime des civils pris dans la guerre : celui fait de séparations obligées, de conditions d’existence et de survie extrêmes, d’un quotidien aux côtés des occupants, celui de la clandestinité, autant de situations qui ont bouleversé la vie de famille, du couple et les relations amoureuses, parfois jusqu’au drame.

Mais malgré tout, en dépit des privations, des souffrances et des tragédies, la vie continue avec ses contrastes, ses loisirs et ses relations intimes. Le film sur les loisirs en France sous l’Occupation traduit en partie cette volonté forte de survie.

+

Vie et mort du soldat

Le troisième et dernier thème abordé dans cette salle est celui de la condition du soldat et de son dilemme face à la mort : tuer pour ne pas être tué.

Aucune armée n’est sortie indemne des affrontements de la guerre totale et l’extrême diversité des situations vécues par les soldats, où qu’ils soient – prisonniers de guerre exécutés, unités délibérément sacrifiées, assassinats massifs de populations civiles sans défense… – interdit des considérations d’ordre général.

Les deux grandes vitrines murales des uniformes ainsi que les lutrins contenant des objets et des documents personnels de soldats évoquent le sort des hommes – et des femmes – qui ont revêtu, de gré ou de force, l’uniforme militaire pour combattre sur tous les théâtres d’opération de la Seconde Guerre mondiale.

+

Partager cette page

Voir aussi

LE MUSÉE DU RADAR 1944 DE DOUVRES

Découvrez la vie des soldats allemands chargés de la surveillance aérienne dans les bunkers
Voir aussi

Le Cinéma Circulaire Arromanches 360

Découvrez au travers d'images d'archives exceptionnelles, les 100 jours de la terrible Bataille de Normandie
Voir aussi

Le Mémorial des civils dans la guerre

À Falaise, un nouveau musée dédié à la vie et à la survie des civils pendant la Seconde Guerre mondiale