Haut de page

4 - A l'ombre du Mur

Haut de page

 

  Un grand palimpseste

Le Mur exerce une forte influence sur les arts, notamment la littérature (Uwe Johnson, Zwei Ansichten ; Peter Schneider, Le Sauteur de mur (Der Mauerspringer) ; Thorsten Becker, La Caution (Die Bürgschaft) …), le cinéma (Reinhard Hauff, Der Mann auf der Mauer, Wim Wenders, Les Ailes du Désir…), la chanson (Wolf Biermann, David Bowie, Pink Floyd), la bande dessinée (Gerhard Seyfried, Milo Manara). La construction du Mur intervient pendant le tournage du film de Billy Wilder, One two three. Et dès 1962, la RDA sort trois films (Frank Vogel, …und deine Liebe auch ; Heinz Thiel, Der Kinnhaken ; Gerhard Klein, Sonntagsfahrer) qui traitent directement du sujet, afin de justifier l’érection du " mur de protection antifasciste ". Mais le Mur ne devient un objet d’art collectif que dans les années 80, sorte de gigantesque fresque sans cesse recommencée, mémoire stratifiée, palimpseste baudelairien.

En avril 1984, deux jeunes artistes français vivant près du Mur à Kreuzberg, Thierry Noir et Christophe Bouchet, commencent à le recouvrir de couleurs vives, en agissant rapidement de peur d’être interpellés par les Vopos. Ils mènent également d’autres actions artistiques, comme visser dans le Mur des objets hétéroclites et surprenants (lavabo, porte, chaussures...). Leur exemple est bientôt suivi par des jeunes allemands qui couvrent le Mur de graffitis.

Après la chute du Mur, ces fresques sont l’objet de convoitise. La firme est-allemande Limex vend ainsi pour 500 000 DM au musée d’art moderne de New York 100 mètres de Mur peints par l’artiste Kiddy Citny, sans rien reverser à ce dernier.

 

  
L'influence sur les arts
L'influence sur les arts

Bas de page

Table des matières - annexes - La chute

Bas de page