Haut de page

4 - A l'ombre du Mur

Haut de page

 

  Evasions

Au total, 5 043 Allemands de l’Est réussissent à franchir le Mur, dont 574 gardes-frontières, le premier étant Conrad Schuman qui, dès le 15 août 1961, saute par-dessus les barbelés. La majeure partie de ces fuites survient durant les premiers mois lorsque la frontière n’est pas encore hermétique. Soixante mille personnes sont condamnées pour avoir tenté " de fuir la République " ou seulement pour avoir fait des " préparatifs ". La réclusion à perpétuité est requise dans le cas d'aide organisée à la fuite. Les fugitifs utilisent des moyens et des procédés variés. Ainsi, la première année, le Mur est défoncé 14 fois par des poids lourds.

En décembre 1961, un train permet à 24 fugitifs de franchir le Mur. En juin 1962, 14 Berlinois de l’Est s’emparent d’un bateau, après avoir enivré et attaché le capitaine. Puis à toute vapeur, ils parviennent à traverser la Sprée sous un déluge de balles.

L’évasion la plus spectaculaire se produit en octobre 1964 quand 57 Berlinois de l’Est passent sous le Mur. Depuis avril, 37 étudiants et parents des fugitifs installés à l’Ouest creusaient, à 13 mètres sous terre, un tunnel de 145 mètres de long et 70 centimètres de haut, reliant une ancienne boulangerie de la Bernauer Strasse aux toilettes d'une arrière-cour de la Strelitzer Strasse, à l’Est. En deux jours, du 3 au 5 octobre, 31 femmes, 23 hommes et 3 enfants empruntent ce tunnel étroit. Leur évasion, la huitième par tunnel depuis l’érection du Mur, se termine par une fusillade se soldant par la mort d’un soldat est-allemand.

Dans la nuit du 28 juillet 1965, la famille Holzapfel réussit l’exploit de franchir le Mur, en se laissant glisser le long d’un filin lancé depuis le toit de la Maison des Ministères à l’Est et maintenu à l’Ouest par des parents informés de l’évasion.

La voiture sert à plusieurs types de fuites : le fugitif est sanglé sous l’automobile ou dissimulé dans le coffre où le réservoir d’essence a été réduit. Une voiture de sport surbaissée réussit à passer sous la barrière frontalière, avant que des barres verticales y soient fixées. Neuf personnes parviennent l’une après l’autre à s’enfuir à bord d’une Isetta, petite voiture ressemblant à la Fiat 500, et privée pour l’occasion de batterie et de chauffage.

Quatre hommes revêtus d’uniformes soviétiques confectionnés par leur compagne d’évasion passent tranquillement le Mur, sous le salut respectueux des sentinelles.

En janvier 1984, six Allemands de RDA se réfugient dans l’ambassade américaine située à Berlin-Est et finissent après deux jours d’intenses négociations à obtenir l’autorisation d’émigrer.

 

  
Les évasions avec les poids lourds
Les évasions avec les poids lourds

 Isetta
Les fuites avec la voiture Isetta

Bas de page

Table des matières - annexes - La chute

Bas de page