Haut de page

3 - Le système "MUR"

Haut de page

 

  Interdire les sorties

La frontièreAu contraire de ce que prétend la propagande est-allemande, le Mur n'est pas une " protection antifasciste ", destinée à éviter une agression venue de l'Ouest. Entièrement orienté vers l'intérieur, il ne vise pas à empêcher les entrées mais à interdire les sorties. Le ministère de la Défense de RDA promulgue ainsi, le 21 juin 1963, un décret instituant autour de Berlin-Ouest une zone frontalière, large de 30 à 100 mètres, où les habitants sont soumis à un contrôle strict. Placée sous haute surveillance, cette zone ne peut être pénétrée qu'avec une autorisation spéciale. Tout contrevenant risque une lourde peine. En outre, les systèmes de tir automatique se trouvent aussi du côté oriental ; ils sont démantelés en 1984, en échange de deux prêts substantiels consentis par le gouvernement fédéral à la RDA.

Au fil des années, le Mur est perfectionné et devient de plus en plus infranchissable. Il est au total remanié à quatre reprises. À l’origine, il se compose de 12 kilomètres de plaques de béton et de 137 kilomètres de barbelés, dominés par 116 miradors dont 32 à la frontière intraberlinoise. À partir d’octobre 1964, il est progressivement renforcé, dédoublé, transformé en une " frontière moderne " qui acquiert à partir de 1979-1980 son aspect définitif.

Le Mur coupe 192 rues (97 entre les deux Berlin et 95 entre Berlin-Ouest et la RDA), 32 voies ferrées, 8 lignes de S-Bahn et 4 de métro, 3 autoroutes, plusieurs rivières et lacs. Sur les cours d’eau, le Mur, constitué de grilles immergées, est constamment patrouillé par des vedettes.

Le Mur constitue une anomalie qui secrète des bizarreries.

Comme il est le plus souvent bâti en retrait de la ligne de démarcation sectorielle, comme au Tiergarten, à Kreuzberg et dans le sud de la ville, un panneau indique l’emplacement précis de la frontière. Ceux qui s’approchent du Mur à l’ouest se retrouvent ainsi " de l’autre côté " et risquent d’être arrêtés par des gardes est-allemands susceptibles d’emprunter des portes de fer aménagées dans le Mur.

Le Mur isole la petite exclave berlinoise de Steinstücken, rattachée au secteur américain mais située en RDA. Jusqu’à la construction d’une route en 1971, cette exclave est ravitaillée et protégée par les forces américaines. Une situation similaire se produit dans l’exclave d’Eiskeller, en secteur britannique.

 

  
Interdire les sorties
Interdire les sorties

 
La zone frontière

La zone frontière

 
De plus en plus infranchissable
De plus en plus infranchissable

 
Renforcement du Mur
Renforcement du Mur

 

Table des matières - annexes - A l'ombre du Mur

Bas de page Renforcement du Mur

 

angleg3.gif (1019 octets)