Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  102-Gromaire

Marcel Gromaire, La Guerre, 1925, huile sur toile, 127,6 x 97,8 cm, Musée d'art moderne de la Ville de Paris.

© SESAM, Paris, 1998.

© Photothèque des musées de la Ville de Paris / Photo : Pierrain.

 
La mort
101102103

102 - Marcel Gromaire

Le dessein de Gromaire (1892-1971) est semblable, fondé sur une expérience d'ancien combattant. A des moyens plastiques plus proches du cubisme - quoique Gromaire n'en retienne que des principes très généraux - il symbolise la lutte par des hommes-robots engoncés dans des manteaux-cuirasses, la tête casquée au point de ressembler pour certains à des guerriers du Moyen Age. Ce dernier point n'est pas fortuit : la Grande Guerre n'est que la dernière en date d'une longue suite de destructions et, si elle agit par d'autres moyens, elle démontre aussi combien tenace est, dans l'homme, le goût de la violence et de la destruction.