Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  91-Dix

Otto Dix, Lichtsignale (Signaux lumineux), 1917, gouache sur papier, 40,8 x 39,4 cm, Städtische Galerie, Albstadt.

© SESAM, Paris, 1998.

 
La mort
909192

91 - Otto Dix

La lumière des fusées révèle ce que dissimule la nuit, un amas de corps tordus, des crânes, des membres déchirés, la danse macabre. L'oeuvre, l'une des plus expressionnistes de Dix, condense en un motif central l'expérience quotidienne. Les heurts des couleurs l'animent d'une violence exacerbée, sensible encore dans la vigueur des gestes du peintre, les déformations, les explosions de rouge, de blanc, les éclats de bleu recouvrant pour partie le vert et le gris. Plus tard, Dix reprend le thème, dans un style impitoyablement réaliste, mais celui, chaotique, véhément, de 1917 transmet tout aussi efficacement la répulsion et la terreur.