Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  75-Kennington

Eric Kennington, Gassed and Wounded (Gazés et blessés), 1918, huile sur toile, 71,1 x 91,4 cm, Imperial War Museum, Londres.

© Imperial War Museum.

 
Souffrances
747576

75 - Eric Kennington

Après le succès du tableau Les Kensingtons à Laventie, Kennington revient en France en août 1917, comme peintre cette fois, et non comme fantassin. Il prend ses sujets dans la vie quotidienne des troupes britanniques, avec toujours le même souci de la vérité, fut-elle aussi douloureuse que celle que révèle cette oeuvre. Le cadrage est serré, le clair-obscur fortement contrasté, les postures inquiétantes, les corps entassés dans un espace étroit. C'est là, dans son immédiateté et sa simplicité, la représentation la plus douloureusement efficace qu'un peintre ait donné du sujet.
 

 
75-Kennington" Dans le gouffre horizontal qui, de brancard en brancard, s'allonge en se rapetissant, à perte de vue, jusqu'au blême orifice de jour, dans ce vestibule désordonné où çà et là clignotent de pauvres flammes de chandelle qui rougeoient et paraissent fiévreuses, et où se jettent de temps en temps des ailes d'ombres, un remous s'élève on ne sait pourquoi ? On voit s'agiter le bric-à-brac des membres et des têtes, on entend des appels et des plaintes se réveiller l'un l'autre, et se propager, tels des spectres invisibles. Les corps étendus ondulent, se replient, se retournent. "

Henri Barbusse, Le Feu.