Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  Reproduction non autorisée sur le Web

Marc Chagall, Soldat blessé, 1914, encre de Chine et plume sur papier, 22,3 x 17,2 cm, Galerie Tretiakov, Moscou. Reproduction non autorisée sur le Web.

 
Souffrances
686970

69 - Marc Chagall

Chagall (1887-1985) ne participe que de loin à la guerre. Il se trouve en Russie, de retour de Paris, où la déclaration de guerre lui interdit de revenir. Il exécute cependant une suite de dessins, scènes de la mobilisation, du départ, du deuil ou de la blessure. Il y emploie de façon systématique l'encre de Chine en aplats noirs opposés au blanc des réserves. Ce procédé, qui accentue le dramatisme de l'expression, suppose un découpage des formes, un dessin synthétique et tranché. Il exaspère les contrastes : le pansement blanc sur les cheveux ténébreux, les dents dans l'ombre de la barbe, les parements et le numéro du régiment sur le noir du vêtement. Dans ces dessins de 1914, Chagall durcit son style et s'écarte de la manière plus flottante et irréaliste qui est la sienne quand il évoque les images de son enfance. Il se situe alors à proximité d'un expressionnisme dont il n'est pas familier.