Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  66-Dix

Otto Dix, Selbstbilnis als Schießscheibe (Autoportrait en cible), 1915, huile sur papier, 72 x 51 cm, Otto Dix Foundation, Vaduz.

© SESAM, Paris, 1998.

 
Souffrances
Guide6667

66 - Otto Dix

Au temps des autoportraits expressionnistes que Dix peint durant les premiers mois de la guerre, succède celui de l'inquiétude et de la menace. Peu avant d'être envoyé sur le front, à l'est puis à l'ouest, Dix se représente tel qu'il est, un soldat anonyme, un jeune homme promis à la mort par son uniforme, une cible - comme l'indique le titre de la peinture. Un halo violet entoure la tête. Les parements rouges de la veste et du béret la rendent plus visible encore et les cocardes semblent annoncer les impacts des balles. Dix ne saurait dire plus clairement à quel sort il s'attend, sans illusion, sans le moindre espoir d'en ressortir indemne.
 

 
53-Leroux" J'eus une sensation étouffante d'irréalité quand mes regards se fixèrent sur une forme humaine, ruisselante de sang, dont la jambe pendait du corps sous un angle bizarre, et qui poussait sans arrêt de rauques appels à l'aide, comme si la mort la tenait encore à la gorge. On la traîna dans une maison, à l'entrée de laquelle pendait le drapeau de la Croix-Rouge.
Que se passa-t-il à ce moment ? La guerre avait montré ses griffes et jeté son masque de bonhomie. Comme tout cela était mystérieux, impersonnel ! A peine songeait-on à l'ennemi, cet être énigmatique, malfaisant, quelque part derrière l'horizon. Cet épisode, entièrement neuf pour nous, eut sur nos esprits un effet si violent qu'il nous fallut un effort pour en saisir le contexte. C'était comme l'apparition d'un fantôme en plein midi. "

Ersnt Jünger, Orages d'acier.