Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  48-Vallotton

Félix Vallotton, Le Plateau de Bolante, 1917, huile sur toile, Musée d'histoire contemporaine - BDIC, Paris.

© Musée d'histoire contemporaine - BDIC.

 
Le temps de l'artillerie
474849

48 - Félix Vallotton

Quoique l'un décrive l'Artois et que l'autre peigne l'Argonne, les phrases d'Hugo conviennent aux paysages de Vallotton, où rien ne s'aperçoit des milliers d'hommes cachés dans les tranchées. La vue peut s'étendre loin, jusqu'à l'horizon. Elle peut balayer les pentes aux arbres mutilés et la plaine au loin. Elle n'observe rien de vivant, seulement quelques fumées blanches et les sillons à peine perceptibles des boyaux creusés dans le sol. L'oeuvre déçoit, parce qu'elle manque de pittoresque, de pathétique, d'intensité - Vallotton ne l'ignore certes pas, mais se refuse à tricher. Il ne veut peindre que ce que le combattant aperçoit, la terre, des plaques d'herbe, des troncs et le ciel.