Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  12-Laske

Oskar Laske, Barrikadenkampf in Belgrad am 9. Oktober 1915 (Combat de barricades à Belgrade le 9 octobre 1915), 1917-8, tempera sur toile, 110 x 140 cm, Heeresgeschichtliches Museum, Vienne.

© Heeresgeschichtliches Museum, Wien.

 
Le champ de bataille
111213

12 - Oskar Laske

Laske (1874-1951) n'est pas sans parenté avec Basel : officier en Galicie au début de la guerre, puis sur le front d'Isonzo à partir de mai 1915, il devient peintre militaire par la suite et assiste à de nombreuses opérations, dans les Alpes et en Europe orientale. Il en rapporte les éléments d'une peinture descriptive, attentive aux détails de la topographie, du climat, des armes et des tactiques. Panneau gauche du triptyque qu'il consacre à la prise de Belgrade, la toile montre une phase de la bataille, du franchissement du Danube à la marche le long d'une voie ferrée. Le panneau central – disparu - montrait un débarquement sous un tir d'artillerie, alors que le volet droit dépeint les combats de rue dans la ville avec la minutie d'un instantané. Le triptyque se construit de la sorte sur le modèle d'un récit en trois chapitres.
 

 
12-Laske" Les soldats grognèrent mais cédèrent. Il n'y avait pas de clairons. La troupe rampait morne et sinistre, saluée d'un ruissellement de balles : elles grésillaient autour des oreilles de Maillefer ; les hommes tombaient :
- En avant ! hurlait Martial, avec désespoir.
Lui-même pressait le mouvement.
Soudain, le feu cessa. On vit des êtres gris surgir de terre comme des rats, tandis que, vers la gauche, les troupes françaises chargeaient par vagues... "

J.H. Rosny Aîné, Dans le calme et dans la tempête, Paris, Flammarion, 1936.