Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  10-Kirchner

Ernst Ludwig Kirchner, Selbstbilnis als Soldat (Autoportrait en soldat), 1915, huile sur toile, 69,2 x 61 cm, Allen Memorial Art Museum, Oberlin College, Ohio.

© Ingeborg & Dr.Wolf-Henze-Ketterer, Wichtrach/Bern.

 
Les guerriers
910Guide

10 - Ernst Ludwig Kirchner

Figure essentielle de l'expressionnisme allemand, Kirchner (1880-1938) n'est pas épargné par la mobilisation. Il est versé dans l'artillerie de campagne, mais, en octobre 1915, une maladie pulmonaire et son état dépressif s'aggravent à tel point qu'il est renvoyé à l'arrière. De retour dans son atelier berlinois, il y peint deux autoportraits, l'un en alcoolique abattu, l'autre en soldat. Les toiles posées contre les murs et le modèle nu désignent sans ambiguïté le lieu et sa fonction : c'est là, dans cet atelier, qu'auparavant Kirchner a exécuté ses scènes de la vie moderne, violemment satiriques. Mais celui qui occupe le premier plan est-il encore ce peintre ? Il porte l'uniforme et le calot du 75ième régiment d'artillerie, celui dans lequel l'artiste a servi. Surtout, il tend, au lieu d'une main tenant un pinceau, un moignon sanglant, tranché à hauteur du poignet. Mutilation symbolique : cet homme ne pourra plus peindre et c'est en vain que le modèle se déshabille devant lui. Kirchner n'a pas subi cette blessure et, après un temps de convalescence physique et psychique, a recommencé à travailler. Sa fin n'en a pas moins été tragique : les persécutions nazies l'ont poussé au suicide.