Coquelicot La couleur des larmes
  Visite guidée Liste des peintres Partenaires La couleur des larmes

 
  8-Mare

André Mare, Autoportrait, 1916, carnet 2, p. 7, encre et aquarelle sur papier, Historial de la Grande Guerre, Péronne.

© SESAM, Paris, 1998.

 
Les guerriers
789

8 - André Mare

A l'opposé d'Orpen, Mare (1885-1932) se représente en soldat, lui dont la tâche est de préparer et d'organiser le camouflage des positions d'artillerie. A proximité des premières lignes, il vit dans les mêmes conditions que les simples soldats, sans privilèges ni plaisirs. Le cubisme est son langage naturel qu'il pratique depuis 1912, depuis qu'il y a été initié par son ami Léger. Il met en évidence la maigreur des traits, le calot, et organise autour des visages les éléments pittoresques et symboliques où domine l'harmonie tricolore du drapeau. Peu après cet autoportrait, Mare est gravement blessé par un obus alors qu'il installe des positions d'observation en Picardie. Opéré par le médecin et écrivain Georges Duhamel à Ressons, il survit aux trois éclats d'obus qu'il a reçus.